Recherches diverses

Qui regarde ?

Après presque deux semaines d’interruption je suis retourné sur la plage pour ma pratique de sungazing au coucher du soleil et mon esprit vagabondait…

Je commence par penser à une amie en laissant couler du sable dans les doigts…

Et puis, remplit d’amour, je trouve une jolie pierre rose en forme de coeur…

Je la ramasse et ma première réaction est de l’emporter, de la ramener à la maison. Et puis, comme la plupart du temps dans cette situation, une voix en moi se met à protester : « mais qu’est-ce que c’est que cette façon de se croire propriétaire de la nature ? Alors sous prétexte que ce n’est qu’un caillou, tu crois pouvoir le prendre comme ça ? Comme si c’était un droit évident : tu te sers ! »

Souvent, j’ai remarqué des amis faire comme cela, se servir, sans s’interroger sur le bien-fondé d’un tel geste…

Remarquez, je serais bien mal placé pour faire le malin car je n’ai rien inventé. Tout ceci vient de Jean-Louis Etienne à l’occasion d’une interview télé à suite à la parution de son Pôle Intérieur. Il parlait de ceci, il évoquait, cette façon très occidentale, quand nous entrons dans un paysage, de nous croire propriétaire de la terre. Cela m’a tant marqué que je m’en souviens souvent ; à tel point qu’en randonnée, il m’arrive de jouer a essayer de marcher sans rien déranger, pas le moindre caillou.

Parfois, au détour d’un chemin, quand tout à coup le paysage change, il m’arrive de ressentir… une drôle de sensation – la sensation de rentrer… chez quelqu’un. Pour moi, c’est l’âme du lieu. Chaque lieu, si nous y faisons attention, a une atmosphère. C’est cette atmosphère que je salue. 

Bref… j’étais avec mon coeur dans la main… Un coeur de pierre (où sont les émoticones du sourire ?)  et plus tôt que de le ramener à la maison, je me suis amusé à faire ce symbole…

Qui regarde ? dans Recherches diverses ob_ab91c7_coeur-soleil-reduc

 dans Recherches diverses

 
 

Et puis, je suis reparti en promenade physiquement le long de la plage et intérieurement dans mon monde intérieur…. et puis, j’ai rencontré autre chose d’intéressant et il a bien fallu que je m’y arrête.

Venant de créer tout récemment un blog consacré à l’activité de modèle que j’exerce depuis presque 5 ans, je cherche régulièrement des idées pour l’alimenter et des idées de postures. Or, ces temps-ci, j’ai beaucoup été avec deux postures de l’Eau et du Feu, issues des 8 postures de Qi Gong correspondant au 8 trigrammes.

LE FEU

ob_7d3b32_ba-gua

 L’EAU
L’Eau parce que, dans la cosmogonie chinoise, ce trigramme correspond à l’hiver et que c’est un bon moment pour méditer avec cette posture, et l’élément Feu, pour équilibrer les énergies puisque c’est son opposé. Il y a aussi le Ciel et la Terre, la Brume ou les Nuages et le Tonnerre, la Montagne et le Vent, mais c’est une autre histoire.

Et puis tout à coup je réalise que j’ai ces énergies Eau et Feu, là sous les yeux, sous la main, en chair et en os avec la Mer et le Soleil, fut-il couchant.

EAU FEU REDUC

Donc, pendant un temps, je me suis connecté une nouvelle fois pour sentir l’énergie de la mer : diverses impressions me traversent, un peu confuses mais je ne ressens pas le besoin de clarifier tant j’ai le sentiment, d’être en terrain connu. Vu mon thème énergétique, le contraire eut été étonnant. 

Et puis  je me connecte au soleil avec cette envie de comprendre la nature de cette énergie. Le temps passe et je m’aperçois que… je ne comprends rien à cette énergie.  

Il y a des tempéraments comme cela, certains plus lunaires, d’autres plus solaires, certains plus sensibles à la mer, d’autres à la montagne…

Et puis tout à coup, au lieu de regarder le soleil, une petite voix surgit en moi et dit : et si c’était la conscience qui regardait ?

Et si c’était la conscience qui regardait ? 

Et je suis resté scotché ! Jusqu’à présent, c’est ce que j’appelle « JE » qui regardait et désormais, ce « JE » laissait la conscience regarder à travers lui. Ou peut-être, pour le dire autrement, au début je regardais avec les yeux et ensuite je regardais avec la conscience. Ce fut juste une décision intérieure, ou plus exactement, une adhésion a ce que proposait la petite voix : OK, faisons cette expérience.

Effet immédiat avec le double effet KISS COOL :

1) un ineffable sourire apparaît sur le visage, la banane….

2) sensation que c’est la conscience qui se regarde elle-même. Quelque soit l’endroit ou mon regard se porte, sensation que cet endroit aussi me regarde. Mon regard se perd dans l’horizon et impression que l’horizon lui aussi regarde dans ma direction. Sensation que c’est la même chose, de baigner dans un bain de…dans une présence… 

Regarder avec la Conscience me faisait découvrir que la conscience est non seulement partout, mais qu’elle est partout la même…. 

Sensation aussi que tout cela est absolument naturel, évident, simple… 

Et plusieurs fois, pour le trajet du retour, je me suis répété : c’est la conscience qui regarde. J’ai renouvelé cette expérience plusieurs fois de laisser regarder la conscience à travers moi et, il y a clairement une différence. Une différence si nette qu’il m’a semblé évident qu’il fallait que j’écrive cela.

Alors, j’ai pris mon temps pour rentrer et je me suis posé plusieurs fois pour regarder la magnifique couleur orangée du ciel juste avant la nuit. Et un chat tigré, avec un pelage absolument magnifique, incroyablement soyeux est venu, presque précipitamment se frotter contre mes jambes et ronronner de plaisir. Ce fut impossible de le prendre en photo car il était sans arrêt collé à moi. Dès que je faisais un pas, il me suivait. Même si j’adore les chats, ce genre de truc m’arrive assez rarement. A l’évidence, le fait que je me sente littéralement baigné dans un bain de conscience a du l’attirer plus puissamment qu’un aimant. Alors j’ai repensé à mon amie qui aime tant cette sensation du sable qui coule entre les doigts et qui… adore les chats. 

La vie termine sa boucle et le temps de rentrer à la maison sonna pour moi. Pensant que les professeurs de dessins, les photographes…. que je sollicite serait amené à consulter mon blog et qu’ils devraient, normalement, forcément, être intéressé par cette notion de regard, j’ai trouvé très nécessaire de partager cette expérience.

Quand nous regardons, qui est-ce qui regarde ? Apprenons à regarder avec la conscience et / ou laissons la conscience regarder à travers nous… et voyons la différence.

*   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *   *    * 

Et le lendemain, toujours très imprégné par l’expérience de la veille….alors que j’attendais le bus à côté de chez moi en regardant ici, là, partout, sans rien noter de particulier, je demande à la conscience de regarder à travers moi….

Et aussitôt mon regard s’arrête sur ça, que j’ai pris en photo 

Et je suis exactement placé à cet endroit pour ne voir que cette partie du mot et aussitôt, comme une évidence, une voix en moi me dit :
« armacie » c’est la compagnie des armes »
Et nous savons que le lobby de l’armement et le lobby de la chimie qui fabrique les médicaments sont très intimement liés.

Et c’est précisément au moment exact ou j’ai demandé à la conscience de regarder à travers moi, donc en fait, de me montrer ce qu’il y avait à voir, que j’ai vu cela…

Derrière ce « laissez la conscience regarder à travers soi… » il y a vraiment quelque chose…

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Artistezcf |
Lézarby |
tout toutou |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Isabelle Memin
| Tintinabules
| Zedzmaele